Mémento Illustre Elu des Quinze - 10e degré du REAA
  • Mémento Illustre Elu des Quinze - 10e degré du REAA
  • Sommaire

Mémento Illustre Elu des Quinze - 10e degré du REAA

12,32 €
5 1
,
5/ 5

L’Illustre Élu des Quinze est un des degrés de Vengeance. Il se réfère à la justice. Mais les atrocités auxquelles la légende nous fait participer, inspirent un sentiment d’horreur au lecteur d’aujourd’hui… et c’est bien normal ! L’incompréhension que suscite ce grade provient de deux erreurs d’interprétation. D’abord, ce rituel qui apparaît vers le milieu du XVIIIe siècle, porte la trace de la vision chrétienne de l’époque où il a été élaboré : plutôt que d’une exécution, il s’agit du sacrifice de ce qu’il y a de mauvais en nous.

Type Ouvrage
Quantité

  • Pour les commandes passées avant midi, nos ouvrages papier sont expédiés le jour de la commande sauf rupture de stock et livrés à J+1 en France et J+3 Monde Pour les commandes passées avant midi, nos ouvrages papier sont expédiés le jour de la commande sauf rupture de stock et livrés à J+1 en France et J+3 Monde
  • Nous utilisons le service de paiement Paypal, leader international des solutions de paiements par Internet. PayPal est un service totalement sécurisé avec lequel vous pouvez payer avec votre carte bancaire ou avec votre compte Paypal. Nous utilisons le service de paiement Paypal, leader international des solutions de paiements par Internet. PayPal est un service totalement sécurisé avec lequel vous pouvez payer avec votre carte bancaire ou avec votre compte Paypal.
  • Nous acceptons également le règlement par chèque bancaire émis sur une banque française. Dans ce cas l'expédition se fera à la réception du chèque. Nous acceptons également le règlement par chèque bancaire émis sur une banque française. Dans ce cas l'expédition se fera à la réception du chèque.

L’Illustre Élu des Quinze est un des degrés de Vengeance. Il se réfère à la justice. Mais les atrocités auxquelles la légende nous fait participer, inspirent un sentiment d’horreur au lecteur d’aujourd’hui… et c’est bien normal !

L’incompréhension que suscite ce grade provient de deux erreurs d’interprétation. D’abord, ce rituel qui apparaît vers le milieu du XVIIIe siècle, porte la trace de la vision chrétienne de l’époque où il a été élaboré : plutôt que d’une exécution, il s’agit du sacrifice de ce qu’il y a de mauvais en nous. Ensuite, quand nous évoquons la justice, nous pensons à la justice sociale. Ici, il n’en est rien : nous sommes confrontés à la justice divine, prise dans sa conception théologique. Les têtes coupées des trois mauvais Compagnons correspondent au rejet des « faux esprits », de notre ego, du « moi » tout puissant. Détachées de l’animalité des corps (qui sont ouverts de la poitrine au pubis pour permettre à l’âme de se libérer) et fichées sur des pieux, elles s’élèvent à présent vers le ciel. La triade négative d’Abiram, Sterkin et Oterfut – celle qui avait détruit la triade modèle de Salomon, Hiram Abi et Hiram de Tyr –, a été éradiquée. Une nouvelle s’y substitue : celle de Salomon, Adoniram (qui signifie en hébreu le « Seigneur » ou le « Maître Hiram ») et Hiram de Tyr. Le monde peut alors retrouver la paix, et l’initié la lumière divine (l’« Aïn Soph Aor ») vers laquelle il se tourne désormais pour qu’elle rayonne en lui…

3974 Produits

Fiche technique

Auteur
P. PELLE LE CROISA